POURQUOI UN CENTRE COMMUNAUTAIRE AU NOM DES PEREIRE ?

Les Frères Emile (Jacob) (1800-1875) et Isaac (1806-1880) Pereire, sont issus d’une famille juive portugaise
modeste de Bordeaux. Ils deviennent Saint-Simoniens à Paris puis font leur apprentissage 
à  la Bourse et chez Rothschild. Entrepreneurs exceptionnels du Second Empire et méconnus de notre XIXème siècle, les Frères Emile & Isaac Pereire manquent à notre mémoire, sans doute parce qu’ils ont pratiqué
un capitalisme heureux et qu’ils ont été victimes de l’opprobre du Second Empire. Le nom Pereire évoque également leur grand père, Jacob Rodrigue Pereire (Pereira) (1715-1780) né en France et qui a été l’un des précurseurs
de l'éducation des malentendants et de l'orthophonie.  Savant reconnu et polyglotte, il mena aussi une action politique 
pour défendre les droits de la communauté des « Juifs dits Portugais ». En 1852, les Frères Pereire
créent la Compagnie des Chemins de Fer du Midi qui reçoit la même année, la concession de la ligne de Bordeaux-Sète, à laquelle les lignes Bordeaux-Bayonne et Narbonne-Perpignan sont rapidement rajoutées. Leur implication
dans la mise en place des chemins de fer sera tellement forte que nous leur devrons en grande partie 
le développement de ce nouveau mode de transport de l’époque.

Au cours de leur carrière, les Frères Pereire ont également une grande activité immobilière et vont ainsi financer 
une partie du remodelage de la capitale, entre autres le Boulevard Haussmann et le Parc Monceau. La réussite
dans la promotion immobilière devait amener naturellement les Frères Pereire à s’intéresser à la construction des grands hôtels tels que l’Hôtel du Louvre et le Grand Hôtel à Paris. Ayant pressenti très vite les possibilités considérables de développement du Tourisme, les deux Frères ne vont pas limiter leur action dans ce domaine.
ls vont également prendre en main la réalisation de la station balnéaire d’Arcachon. La station estivale fondée
en 1823 se développe rapidement en 1857, grâce à eux, avec l’arrivée du train, d’autant que la mode est aux bains de mer, lancés par l’Impératrice Eugénie. 
Les Frères Pereire ont une idée de génie pour rentabiliser leur train :
la construction de sanatoriums. Émile va acheter les hauteurs d’Arcachon et les lotir. Ce sera la « Ville d’Hiver », semblable à un gigantesque sanatorium ouvert où les malades atteints de la tuberculose pourront séjourner avec leur famille, leurs domestiques, dans des maisons particulières achetées ou louées meublées. Le nombre de villas augmente considérablement en quelques années. Grâce à la construction des luxueuses villas de la Ville d'Hiver,
la Compagnie des Chemins de Fer du Midi dirigée par les Frères Pereire fit converger vers la station balnéaire
naissante un flot de riches visiteurs venus du monde entier.